DSC_0069

j'avais envie de dire ce soir le bonheur que c'était de tenir ma b. dans mes bras ce soir.
elle a besoin en ce moment de pleurer le soir pour se décharger de sa journée. ça commence au moment de son biberon du dîner. elle voit le biberon, pigne parce qu'elle a faim, et une fois qu'elle pourrait le mettre dans sa bouche, elle le repousse. et se met à pleurer. d'abord des cris perçants, très longs. et vient le moment où, après s'être débattue, elle affale sa tête sur ma poitrine, brutalement, et sa voix sort en salves régulières.
durant ces minutes, je ne la berce pas, je ne dis pas "allez b., c'est fini ma chérie". je lui raconte sa journée, comme ça devait être long, comme ça devait être épuisant de voir tous ces autres enfants, d'entendre tous ces bruits. de chercher à faire tous ces mouvements sans toujours y parvenir.  et toutes ces émotions qui affluent tout au long de la journée, du lever au coucher, qu'est-ce qu'elle en fait? elle pleure tout cela le soir dans mes bras. et je l'accompagne, je ne peux pas le faire à sa place. je ne peux que la contenir pour que ça sorte d'elle et qu'enfin elle soit apaisée.
elle finit par boire son biberon d'une traite, et retrouve son sourire, son entrain, sa malice.
et c'est pour moi un privilège d'être témoin de ça. d'avoir sa confiance...